Samedi 11 novembre . La découverte d'une carrière souterraine, des galeries ou il n'était pas possible de pénétrer. C'était chez CIVET/POMMIER / ROCAMAT. Son accès se trouve àprès le pont des morts sur la droite proche de l'église . Il y a longtemps que je l'avais vu cette galerie ouverte à 15/18m de hauteur, mais il n'était pas possible d'y descendre avec une corde. Depuis qu'elle est en cour de remblayage, le terrassement se rapproche de plus en plus. J'ai donc décidé ce samedi 11 novembre d'y aller, après avoir nettoyé le bord , je me suis glissé dedans étonné par ce que je voyais,malheureusement j'étais seul. Découvrir des galeries aussi propres, personne n'a pu y venir . Tout est resté comme à la dernière guerre, ou des St Maximinois couchaient sur des lits en fer un seau hygiénique est là également. L'accès par les galeries n'est plus possible, c'est éffondré un peu partout, le seul accès maintenant c'est par cette ouverture. Sous l'ancienne forge se trouve encore une galerie qui fait à peu près 250/300 m de long , un éffondrement important bouche l'accès à ces galeries ? Le puits qui se trouve cité Gabriel Péri fume toujours l'hiver, je pensais pouvoir y aller , les éffondrements m'ont arrèté. La carrière souterraine des Caspernets traversait sous la place ou nous habitions, et rejoignait les galeries Civet/Pommier. La cité Gabriel Péri ou nous étions logés dans des maisons provisoires " les baraquements " une carrière souterraine passait dessous, un jour il y a eu un éffondrement important, pas une habitation a été touchée. Le trou énorme a été bouché simplement. Dans la première carrière Civet/pommier mon oncle Edmond Dussart travaillait avec Duchesne dit " la duch "ils travaillaient en équipe à la découpe de pierre dure à l'eau qui s'appelait  " le Chassis " il pouvait avoir jusqu'à 10 lames qui descendaient la doucement le bloc de pierre dure, de 2/3cm de large. La pierre la plus dure s'appelait " le liais " c'est une pierre calcaire dure à grains fins .Je me souviens du père Cherfis qui bouchait les trous de la route des cerisier avec des pierres dures qu'il cassait avec une masse très fine avec un long manche un travail long mais éfficace.  Dans cette première carrière il y avait trois passages pour aller dans l'autre carrière de l'autre coté de la route. 1er le passage pour les camions proche du cimetière . 2ème passage pour la grue à vapeur sur rails qui allait jusqu'à la gare, la galerie ou  passait  la grue était au dessus de la carrière Gandrille. 3ème pour le Coucou qui tractait des petits wagons basculant qui enlevait la découverte au dessus de la pierre, tout se faisait à la main, Le tunnel du Coucou passait au dessus de la galerie ouverte pour la grue . Dessous c'était la champignonnière Gandrille .

Dimanche 12 novembre .  UNE NOUVELLE SORTIE . Avec mon ami Manu Gisèle et Danièle. C'était hier matin vers 9h , ma deuxième visite, je suis arrivé bien avant eux . J'avais amené des outils pour aménager un passage qui n'existait pas , pour qu'elles passent sans trop d'appréhension, Manu lui est comme moi il n'a peur de rien. J'ai eu un appel d'un ami d'Histoire de vies Christian, son père Robert se rappel du souterrain il y était venu quand il était jeune, il m'a parlé des lits qu'il y avait . Ils étaient trois frères qui se suivent, tous les trois étaient dans les carrières de St Maximin. Je pense que Robert c'est le plus agé 90 ans des hommes du pays, il a encore toutes ses facultées. Le personnel de Civet/Pommier était logé à l'Economat dans des pavillons ou au grand bàtiment, tous avait un jardin. Au fond de la cour il y avait la carrière, c'était facile de les regarder travailler, un petit chemin permettait d'aller directement dans la carrière., c'est vieux pourtant mais ma mémoire ne peut oublier .Je me rappel de Camille avec sa 4cv renault, malgé sa grande taille il se glissait a son volant et son fils Alain qui m'emmenait promener. et Totor qui chantait sans cesse et Néness un bon bricoleur qui avait fait avec un réservoir d'avion une balance sous l'arbre. Les anciens toujours en vie les frères D...Guy / Robert / Marcel tous les trois devenus des responsables chez ROCAMAT étaient tailleurs de pierre sans oublier Edgard Ignolin .Un Italien Mr Pensiera que j'aimais beaucoup. Roger M  dit " la souris " un sacré mécano et Fernand L . Martial était responsable de la champignonnièe Gandrille. Ce matin j'ai renconté Dominiqe S , un ancien qui a passé toute sa carrière chez ROCAMAT me disait que ces galeries ont été exploitées pour récupérer  la pierre dure " le Liais " . Mon père avait une moto marque motobécane trois vitesses à main , monsieur Cointe c'était une Peugeot .Derrière le grand batiment de l'économat descendait l'accès pour les camions, je me souviens de la grue à vapeur qui chargeait les blocs de pierre sur les Wagons. Les jardins se trouvaient derrière l'économat, un petit stade de foot était là pour nous. Nous pouvions aller jusqu'au Coucou ou se trouvait les restes de la maison Codogniaux, la route des cerisiers était empruntée pour rejoindre Chantilly .C'était 1954/1960 , la carrière Daubin se trouvait ou il y a le Larris, les conducteurs Robert / le père Violet avec son Saviem et Vachard avec son berliet les premiers véhicules équipés en multi-bennes, un peu plus tard il y a eu JP Sannier qui conduisait le premier unic camion remorque équipé également en multi-benne. Il y avait également Colbert qui conduisait le bulldozer Volvo se déplaçant d'une carrière à l'autre .Ce sont les mémoires d'un vieux . La dernière photo les frères Montigon, la photo de gauche c'est l'ancienne carrière Daubin qui est devenue " le Larris " . La photo de droite la grue à vapeur de civet pommier.

Mon PC ne fonctionne plus normalement je ne peux plus alimenter correctement mon blog , impossible de regarder les photos en grand, je ne sais pas ou est le problème . j'ai demander à un ami de regarder mais ça n'a rien donné. 

La dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraine

 

La dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraine

La dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraine

La dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraine

La dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraine

La dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraine

La dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraine

La dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraine

La dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraine

La dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraine

La dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraine

 

La dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraine

La dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraine

La dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraine

La dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraine

La dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraine

 

La dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraine

 

La dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraine

La dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraine

La dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraine

La dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraine

La dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraine

La dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraine

La dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraine

La dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraineLa dernière carrière souterraine

plan-st-maximin 018pht 153 H CCopie de Copie de Image714