BALADE PHOTOS

10 juin 2018

Une balade à Rousseloy.

Les carrières souterraines sont très grandes, j'y suis allé avec mon ami Manu, là dessous il est chez lui. Autour de la Mairie existe les vestiges des anciens carriers. Tout se faisait à la main à la pioche et au pic aiguille.

Rousseloy 001Rousseloy 002

Rousseloy 003Rousseloy 004

Rousseloy 006

Rousseloy 007Rousseloy 008

Rousseloy 009Rousseloy 011

Rousseloy 013

 

Posté par claude_max à 09:22 - Commentaires [1] - Permalien [#]


05 mai 2018

La carrière Civet/Pommier et la Champignonnière Gandrille disparaissent.

La première carrière Civet/Pommier et la Champignonnière Gandrille disparaissent, nos souvenirs restent. Tout va ètre recouvert le pont du coucou l'accès au dessus du tunnel et le tunnel emprunté par la grue à vapeur, le chassis ou l'on coupait la pierre dûre. l'accès éffondré allait vers l'église c'est certain.

La carrière 007La carrière 008

La carrière 009La carrière 011

La carrière 016

La carrière 001La carrière 002

La carrière 004La carrière 005

La carrière 005

 

La 1ère Carrière Civet Pommier 001La 1ère Carrière Civet Pommier 002La 1ère Carrière Civet Pommier 004La 1ère Carrière Civet Pommier 005

La 1ère Carrière Civet Pommier 006

La 1ère Carrière Civet Pommier 007La 1ère Carrière Civet Pommier 010

La 1ère Carrière Civet Pommier 011La 1ère Carrière Civet Pommier 012

La 1ère Carrière Civet Pommier 020

La 1ère Carrière Civet Pommier 021La 1ère Carrière Civet Pommier 022

La 1ère Carrière Civet Pommier 025La 1ère Carrière Civet Pommier 026

La 1ère Carrière Civet Pommier 028

Posté par claude_max à 13:43 - Commentaires [1] - Permalien [#]

20 avril 2018

Le baraquement de Verneuil-en-Halate.

Vers 1950 les villes villages détruits par la dernière guerre , il est resté très bien. Il vient de Creil, a été démonté et remonté . 68 ans après . J'ai vécu dans un qui se trouvait " cité Gabriel Péri " . L'hiver nous n'avions pas chaud , mais personne ne se plaignait; l'été c'était le contraire sous les tôles il faisait une chaleur épouvantable . Les carreaux du baraquement était complètement gelés, je me rappel de ma mère qui réchaufait nos lits avant de se coucher avec un fer à repasser et parfois il y avait une brique réchauffée dans le four du chauffage protègée par du papier de journal. La première télévision c'était chez le Père Violet, il accueilait tous ses voisins. quand il y avait un film. Il n'y avait pas beaucoup de voitures dans le village, des motos des mobylettes , les ordures ménagères étaient chargées sur une remorque tiré par un cheval c'était un cultivateur habitant avant le pont de St Leu puis il y a eu Jean avec sa camionnette .L'ambiance dans les barquements était bonne, la fète était sur la place de l'église . 

Baraquement de l'après guerreBaraquement de l'après guerreBaraquement de l'après guerreBaraquement de l'après guerre

Baraquement de l'après guerre

Posté par claude_max à 18:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]